Société canadienne des anesthésiologistes
  •  

Contributeur important : Dr Nelson Nix


Dr Nelson Nix
(1915-2014)


Nelson Nix est né le 23 juillet 1915 à Edmonton, en Alberta, où il a fait ses études (à l’école publique Oliver, à l’école secondaire Victoria et à l’Université de l’Alberta) et où, à l’exception des années de guerre, il a passé la presque totalité de sa vie professionnelle. Bien connu dans cette ville en tant que médecin et anesthésiste, il était aussi un citoyen respecté pour ses contributions aux activités communautaires.

La carrière du Dr Nix en anesthésie a débuté lorsqu’il a obtenu son diplôme en mai 1941 et est devenu « l’anesthésiste » de la Clinique itinérante du gouvernement de l’Alberta. De mai à août 1941, il a administré pas moins de 532 anesthésies dans des secteurs de la province dépourvus d’hôpitaux, en n’utilisant que le chlorure d’éthyle et l’éther administrés par vaporisateur éther-air actionné à la main et par pompe à succion. Cette expérience lui a démontré le besoin d’une formation structurée, qu’il a suivie à l’Hôpital Hamilton General. Après s’être engagé dans le Corps médical militaire royal du Canada, il a servi comme anesthésiste à l’hôpital militaire de Halifax.

En 1944 le Dr Nix a reçu l’ordre de se rendre en Europe. Il a accueilli l’occasion de servir dans certains des meilleurs hôpitaux militaires et d’apprendre auprès d’anesthésistes bien établis et expérimentés. (En passant, les répercussions à long terme sur la formation en anesthésie au Canada des anesthésistes ayant servi dans les forces armées doivent être considérables.) Le Dr Nix a rapidement servi lui-même en qualité d’anesthésiste principal : à l’Hôpital général canadien no 2 à Haslemere, en Angleterre, au Poste d’évacuation sanitaire no 2 sur le Continent et ensuite à l’Hôpital général canadien no 24, en Angleterre. Il a été démobilisé en 1946, au rang de major.

Âgé de seulement 30 ans, le Dr Nix est rentré au Canada au début de 1946 pour travailler en anesthésie à temps plein dans sa ville natale. Au cours des 40 années suivantes, il a travaillé à l’Hôpital Royal Alexandra (de 1946 à 1983, et à titre de chef du département dès 1963), à l’Hôpital Misericordia (1946-1956), à l’Hôpital Charles Camsell (1946-1956), à l’Hôpital Edmonton General (1947-1950) et à l’Hôpital Aberhart Memorial (1948-1960). Il a pratiqué à une époque qui a vu émerger de nombreuses innovations très importantes. On commençait à peine à utiliser le thiopentone et le curare; la succinylcholine et d’autres myorelaxants, puis toute une gamme d’agents d’inhalation volatils ont suivi. La salle de réveil après l’anesthésie et l’unité de soins intensifs sont devenues partie du domaine quotidien de l’anesthésiste et l’utilisation de respirateurs et de techniques invasives commencèrent à changer en profondeur la pratique de l’anesthésiste. « Il était gratifiant », a écrit le Dr Nix, « de pouvoir jouer ne serait-ce qu’un petit rôle dans l’épanouissement d’une partie aussi essentielle et fondamentale de cette pratique de la médecine ». Certaines de ses expériences ont été uniques, notamment sa participation à la première opération de remplacement de valvule cardiaque et à la première réparation d’une coarctation de l’aorte à Edmonton, et sa collaboration avec le Dr Ernie Watts à l’anesthésie de jumeaux siamois. Son travail auprès de patients atteints de poliomyélite en 1953, alors que plus de 100 patients avaient besoin de soins respiratoires continus, l’a mené à être coauteur d’un livre sur cette épidémie.

Le Dr Nix était un membre actif de sa communauté médicale locale. Il a été trésorier de l’Académie de médecine d’Edmonton (1955-1957), président de la division albertaine de l’Association médicale de la Défense du Canada (1953-1954) et vice-président des Médecins canadiens pour la prévention de la guerre nucléaire (1985-1988).

Le Dr Nix est devenu membre de la Société canadienne des anesthésistes en 1944 et il est fier de sa carte de membre qui indique le no 7, ce qui fait de lui l’un des membres de la Société ayant le plus d’ancienneté. Membre fondateur de la Division albertaine, il a été élu secrétaire-trésorier de la Division en 1948 et président en 1952. Il a prononcé une allocution au cours de l’Assemblée annuelle en 1952 (au sujet de l’anesthésie pour la chirurgie cardiaque) et il est l’auteur d’un article (sur la poliomyélite respiratoire) paru dans le premier numéro du journal de la Société canadienne des anesthésistes en 1954. Le Dr Nix faisait aussi partie d’un groupe qui a mis en place le Comité albertain pour l’étude des décès périopératoires, le premier comité de ce genre à être constitué au Canada.

Le Dr Nix a été actif dans la grande région d’Edmonton. Il a participé activement à des groupes divers tels que le Bureau des services à la famille, le Conseil du centre de conférences de la Mission Rundle, la Caisse d’épargne et l’Église Unie Robertson Wesley. Et il ne faut pas oublier qu’il était le mari d’Amy, à qui il doit beaucoup, et le père de pas moins de six enfants.

En tant que médecin, anesthésiste, médecin militaire, citoyen, mari et père, Nelson Nix a joui d’une vie productive et satisfaisante. Il a donné un exemple que l’on peut admirer.

David A.E. Shephard
MB FRCPC, Charlottetown, (Île-du-Prince-Édouard)
CAN J ANAESTH 1998 / 45:3 / pp 280

Liens

Histoire de la SCA

Chronologie des événements

Contributeurs importants

Ressources d’archives

Anciens dirigeants et rédacteurs du JCA