Les réactions allergiques et la chirurgie

Qu’est-ce qu’une réaction allergique?

Une réaction allergique est la réponse de notre système immunitaire à quelque chose qui n’affecte pas la plupart des autres personnes. Il existe une vaste gamme de réactions allergiques, qui vont de réactions légères comme des éruptions cutanées à des formes bien plus graves qui entraînent de la difficulté à respirer étant donné que les voies respiratoires se sont fermées. Cette forme la plus grave et affreuse de réaction allergique est connue sous le nom d’anaphylaxie.

Puis-je être allergique aux agents anesthésiques?

Oui, vous pourriez être allergique aux agents anesthésiques. Heureusement, une réaction anaphylactique aux agents anesthésiques est rare; selon les estimations, elle se situe entre 1 cas sur 5 000 et 1 cas sur 25 000. Elle demeure cependant un problème grave, particulièrement parce qu’il peut être difficile pour votre médecin d’observer les signes avant-coureurs qui annoncent les réactions allergiques fréquentes, comme les étourdissements et l’essoufflement, lorsque vous êtes sous anesthésie. 

De plus, pendant une intervention chirurgicale, il est très probable que vous receviez plusieurs médicaments. Outre les agents anesthésiques, on donne souvent des antibiotiques, des anticoagulants et des produits sanguins. L’allergie au latex est une allergie de plus en plus fréquente au caoutchouc, mais elle n’est en général pas grave. Si vous pensez souffrir de cette allergie, vous devriez en informer votre chirurgien et votre anesthésiologiste afin qu’ils évitent d’utiliser des produits en latex. Par conséquent, vous devriez informer votre médecin de toute réaction allergique ou possible dont vous auriez pu souffrir par le passé, y compris aux antibiotiques, aux médicaments en vente libre, aux matériaux et à la nourriture.

Si je fais une réaction allergique à l’un des médicaments déjà administrés en salle d’opération, que peut-on faire?

Il est très peu probable que vous souffriez de lésion permanente, étant donné que les anesthésiologistes sont des experts pour reconnaître et amorcer le traitement des réactions allergiques, et tout particulièrement de celles survenant pendant l’anesthésie.

Ma famille a des antécédents de déficit en pseudocholinestérase. Est-ce que cela veut dire que je suis allergique aux agents anesthésiques?

Non, vous n’êtes pas allergique aux agents anesthésiques si vous savez que vous souffrez d’un déficit en pseudocholinestérase. En fait, cela veut dire que l’un des agents utilisés pendant l’anesthésie, qu’on appelle succinylcholine, se scinde très lentement et que son effet pourrait durer plusieurs heures, plutôt que quelques minutes.

Dès lors, il est important d’informer votre anesthésiste concernant ce déficit, de façon à ce qu’il ou elle puisse choisir un autre médicament pour mieux adapter l’anesthésie à vos besoins.

Que dois-je faire si je pense que je suis allergique à un agent anesthésique?

Les patients souffrant d’allergies à d’autres médicaments, aux pollens ou de rhume des foins courent un plus grand risque de souffrir d’une autre allergie. Si vous avez des raisons de croire que vous pourriez être allergique à un agent anesthésique, à un antibiotique ou au latex, vous devriez repenser aux réactions que vous avez manifestées lorsque vous avez reçu ces agents et faire part de toutes ces informations à l’anesthésiste. Il ou elle essaiera ensuite d’éviter ces médicaments. Si un tel médicament est absolument nécessaire, votre anesthésiste vous donnera d’autres médicaments afin de tenter de contrôler les réactions de votre corps en espérant vous éviter de faire des réactions graves.

Je suis allé chez le dentiste une fois et je me suis évanoui – suis-je allergique aux anesthésiques locaux?

Vous avez probablement fait une réaction à l’épinéphrine. Ce médicament est souvent ajouté aux anesthésiques locaux utilisés chez le dentiste. Les gens ont souvent des syncopes vaso-vagales (ou malaise vagal) chez le dentiste.

En règle générale, les réactions allergiques graves qui ont pour résultat l’évanouissement ou la perte de conscience sont précédées de picotements intenses, de rougeurs ou d’enflure de certaines parties du corps, de nouvelles éruptions cutanées ou d’urticaire, d’un nez qui coule, des yeux qui piquent, puis elles sont suivies par un sentiment d’étourdissement, comme si tout tournait, puis par l’évanouissement.
Rédigé par la Dre Cindy Wang 
Révisé par le Dr Martin van der Vyver