Et si j'étais allergique à l'anesthésie ?

Des patients peuvent croire qu'ils sont « allergiques à l'anesthésie » parce qu'ils ont eu une expérience déplaisante lors d'une anesthésie, comme des nausées et des vomissements. Ce ne sont pas des allergies mais plutôt des effets secondaires. Une véritable réaction allergique à un médicament se manifeste habituellement par des rougeurs ou de l'urticaire au niveau de la peau, des sibillances dans les poumons, un gonflement au niveau de la bouche, de la gorge ou des yeux et s'accompagne aussi parfois d'une chute de pression. Un patient peut présenter une réaction allergique à un médicament lors d'une anesthésie, mais au Canada cette complication survient très rarement.

Et même si elle survenait, les risques de dommage permanent sont très faibles puisque les anesthésiologistes sont des experts à reconnaître et traiter rapidement les réactions allergiques, surtout lorsqu'elles surviennent sous anesthésie. L'allergie au latex est une allergie au caoutchouc qui devient de plus en plus fréquente. Si vous croyez en être atteint, avertissez votre chirurgien et votre anesthésiste pour que des précautions adéquates soient prises. Si vous présentez une réaction allergique durant votre opération, vous serez investigué par la suite pour identifier l'agent déclenchant et pouvoir l'éviter dans le futur. On pourra vous suggérer un bracelet Medic-Alert identifiant votre allergie. Le fait d'être allergique à un agent anesthésique ne signifie pas que vous ne pourrez plus subir d'anesthésie dans le futur.